DRH dans la tourmente suite à la pénurie de talents

A l’issue d’une période de gel des recrutements dû à la pandémie, les embauches repartent à la hausse. Pourtant, trouver les bons candidats pour répondre à l’embellie des demandes n’est pas simple. Les entreprises sont confrontées à une inadéquation entre les compétences proposées sur le marché de l’emploi et celles qu’elles requièrent. Quelles solutions existent pour aider les DRH dans la tourmente dans ce contexte de pénurie de talents ?  

 

Une pénurie de talents généralisée à tous les secteurs

 

Toute entreprise doit faire face à un moment donné à des difficultés de recrutement. Chaque secteur d’activité peut être touché. Le besoin en main-d’œuvre s’est accentué en cette période de reprise économique. La pandémie a simplement joué le rôle d’un catalyseur d’un phénomène ayant commencé depuis plusieurs années.

 

Pour relancer sa croissance et relever les nouveaux défis, l’entreprise doit recruter vite et bien. Les enjeux s’avèrent déterminants sur les postes de direction. Choisir la bonne personne pour assurer une fonction de cadre dirigeant sera un gage de rentabilité. Pour y parvenir, le management de transition séduit nombre d’entreprises à la recherche de flexibilité, de rapidité et d’efficacité. Autant d’atouts qu’un recrutement classique ne propose pas avec des processus longs et rigides.

 

Si le bâtiment, la restauration, la santé sont particulièrement touchés, le secteur des technologies de l’information l’est plus encore. Des façons de travailler différentes ont émergé, marquant un virage durable. Aux entreprises désormais de s’adapter et de pallier les manques révélés pendant la crise sanitaire. Ces changements nécessitent d’appliquer des méthodes digitales innovantes et d’optimiser les niveaux d’organisation. Pour attirer les bons profils et conserver le talent au sein de l’entreprise, les DRH jouent un rôle clé.

 

Une DRH mobilisée en interne pour contrer les difficultés de recrutement

 

Pourquoi chercher à recruter des talents à l’extérieur alors que l’on peut tirer profit de ses ressources internes ? La première des solutions consiste à faire le point pour mieux identifier les aptitudes de ses collaborateurs. Les DRH sont les partenaires stratégiques de ces évolutions.

 

Une gestion humaine apaisée est propice au développement de compétences futures. Si dans les situations de crise économique, les plans sociaux ne peuvent pas toujours être évités, de bonnes pratiques peuvent y remédier. Pour la mise en œuvre opérationnelle, une vision neuve, externe à l’établissement redonne souvent l’élan requis. Un manager de transition recruté pour l’occasion constitue un appui essentiel. Une mission de quelques mois exercée en synergie avec le DRH suffira pour répondre à ce besoin. Son expérience des situations similaires permet de gagner un temps précieux.

 

Aux contraintes d’organisation s’ajoute la nécessité d’investir sur l’image de l’entreprise. Pour éviter la pénurie des talents, le travail du DRH consiste aussi à fédérer les équipes. Développer la culture et les relations en interne, veiller au bien-être des salariés fidélisent et attirent les talents. La marque employeur assoit la réputation de l’entreprise. Les salariés sont de plus en plus exigeants sur la qualité des relations sociales, la flexibilité et les plans de formation. Le management a alors une place essentielle au sein d’organisations, surtout les plus complexes.

 

La mobilité n’effraie plus la grande majorité. Il faut donc rechercher l’apport de bonnes expériences aux collaborateurs et ne pas négliger l’effet d’attractivité. Les salariés sont les meilleurs ambassadeurs de leur entreprise.

 

Des solutions nouvelles pour aider les ressources humaines à embaucher

 

En l’absence de personnel qualifié suffisant dans l’entreprise, le responsable RH doit puiser dans son vivier de candidats potentiels. Si la société a communiqué sur ses activités et veillé à sa bonne réputation, elle a pu se constituer un fichier de candidatures. Le recrutement s’en trouve facilité.

 

Ce vivier de profils s’avère indispensable pour anticiper les besoins immédiats et futurs. Pour ce faire, les outils numériques deviennent le support incontournable des ressources humaines. Le big data permet de mieux appréhender les parcours et les expertises. Il satisfait ainsi à terme les salariés et les exigences du marché. Les algorithmes permettent une meilleure gestion des ressources humaines. Les nouvelles technologies explorent les réseaux sociaux professionnels et les bases de données avec CV. Elles améliorent alors la recherche des profils pertinents.

 

Malgré des moyens digitaux performants, les embauches restent longues à tous les niveaux de l’entreprise. Les postes de direction sont les plus chronophages dans un processus de recrutement. En cette période de tension, employer un manager pour une mission de transition constitue une alternative rapide et efficace. Elle laisse du temps et la possibilité de trouver le profil idéal tout en assurant la pérennité de la société.

 

Les méthodes de recrutement subissent ces dernières années des évolutions considérables. La pénurie de main-d’œuvre qualifiée oblige dirigeants et DRH à innover et à encourager les mobilités sociales. Ensemble, ils doivent réfléchir à de nouvelles modalités d’embauche et d’organisation.